Événements

Justine Guillemot, lauréate du prix Karel Vasak 2020

Après délibération, le prix de mémoire Karel Vasak a été attribué pour cette année à Justine Guillemot (Angers – Master 2 droit international et européen) pour son mémoire sur “L’utilisation étatique de la tierce intervention devant la Cour européenne des droits de l’homme“.


Ouverture de la chaîne YouTube des amis de la Fondation

Les amis de la Fondation sont heureux d’annoncer l’ouverture de leur chaîne youtube qui permettra à l’avenir de mettre en ligne les colloques, formations et autres événements organisés par l’association et la Fondation elle-même. N’HÉSITEZ PAS À VOUS ABONNER !!!

https://www.youtube.com/channel/UCqWhqSclhEvTYpTsnur009Q

La chaîne a été inaugurée le 5 juin 2020 avec le premier épisode de l’Histoire parallèle des libertés.


Droits de l’homme ? Droits humains ?

C’est dans la Salle des Conseils de l’Université Paris II Panthéon-Assas que s’est tenue, le lundi 28 octobre 2019, la conférence portant sur le thème : « Droits de l’Homme ? Droits humains ? ». Organisé par l’Association des amis de la Fondation René Cassin et le Centre Thucydide, le débat, présidé par Olivier de Frouville (Université Paris II), visait à ouvrir une riche réflexion sur la nécessité d’abandonner la terminologie « droits de l’Homme » afin d’y substituer celle de « droits humains ».

Dans cette perspective, deux vifs plaidoyers ont été présentés à l’auditoire. Marie-Laure Basilien-Gainche (Université Lyon 3) et Yannick Lécuyer (Université d’Angers) ont d’abord exposé les raisons – de nature politique, juridique ou encore sociologique – favorables à un changement sémantique afin de renforcer l’universalité des droits de la personne humaine et, a fortiori, à renforcer leur effectivité. Face à eux, Joël Andriantsimbazovina (Université Toulouse 1) et Catherine-Amélie Chassin (Université de Caen) ont pu défendre qu’une telle modification terminologique ne s’imposait pas, la notion de « droits de l’homme » étant d’ores et déjà porteuse d’une vision universaliste.


18/09/2019 – THE FUTUR OF THE EU AND THE COST OF A NON-EUROPE (dir. Susana Sanz Caballero) – l’Université Cardinal Herrera de la CEU à Valence : “There is an unprecedented crisis in Europe that seriously questions the continent’s values. The last European Elections resulted in a Parliament with an increased number of Eurosceptic forces compared to the 2014-2019 period, although alternative forces have also raised such as the Greens and the Liberals.This fact is a reason and an outcome of disaffection among citizens with regard to politics, despite a higher turnout (51%). A combination of socioeconomic effects, consequence of measures to solve the economic and financial crisis have not resulted in a solution to what it was considered a systemic crisis. Europe, therefore, witnesses the coming and rise of nationalist and populist ideologies, at national and communitarian level, which seriously undermines the European integration process, one that traditional political forces fight for.
The EU remains an actor situated between other great blocks, such as the USA and China, both far from presenting themselves as allies. In this unprecedented changing global world, the EU is called to be a global actor which needs to be able to compete with the rest. Internal divisions and crisis may damage the image of the EU. For instance, deficit problems and high unemployment rates as well as increasing inequalities or a regression of respect to human rights and rule of law. These are factors that prevent a firm convincing positioning in the international scene.
The Brexit process highlights how exacerbated nationalisms can seriously cause fragmentation in solid democracies. A populist shift represented by the governments of Italy or Hungary sheds light on how the sovereign power remains in State’s hands. On top of that, a migration crisis has significantly impacted the European political process, whether due to the nationalist response of some governments or because of the lack of prevision of the massive arrival of displaced people.
This panel of discussion will gather high-level experts on human rights, rule of law, Europe, the European institutions and international relations with a diverse professional background, whether from an international organisation such as the Council of Europe and the EU, the academia or the diplomatic personnel. Speakers will make a brief presentation which will contribute to further debates along the event. The purpose of this event is to draw final conclusions and recommendations as regard the future of Europe with the intention to contribute to strengthen the rule of law in Europe as well as to serve current public administrators, lawyers, students and the public in general”


Remise du prix de mémoire Karel Vasak à Jasper Abrahams

01/07/2019

Remise du prix de mémoire Karel Vasak à Jasper Abrahams (Paris 1 – Master 2 droits de l’homme et Union européenne) pour son mémoire sur “La dimension politique de l’exécution des arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme” (dir. L. Burguorgue-Larsen). La première édition du prix a été remise par Vladimir Vasak, grand reporter d’ARTE, en la présence de Jean-Paul Costa (ancien Président de la Cour européenne des droits de l’homme et Président de la Fondation René Cassin), Sébastien Touzé (Directeur de la Fondation René Cassin), Antônio Augusto Cançado Trinidade (ancien Président de la Cour internationale de justice) et Christophe Darbois (Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Strasbourg).


Soutenance de la thèse de Marion Larché

Ce 25 juin 2019, notre secrétaire générale adjointe a soutenu sa thèse sur “Les fonctions du droit international dans la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme” (dir. Laurence Burgorgue-Larsen) – Amphithéatre Liard (Paris I).

Félicitations à la nouvelle docteure !

Le jury : Sébastien Touzé (Paris II), Emmanuel Decaux (Paris II), Laurence Burgorgue-Larsen (Paris I), Aurélia Schahmaneche (Lyon 2), Jean Matringe ( Paris I), Françoise Tulkens (ancienne Vice-Présidente de la CEDH).